janvier 16, 2018

Janvier/février 2018

Chers citoyennes et citoyens de Saint-Colomban, permettez-moi de vous souhaiter une année 2018 remplie de bonheur et d'aventures. Ce début d'année représente pour nous le véritable lancement de notre mandat puisque nous avons présenté le premier budget de notre administration municipale le 16 janvier dernier.

Pour y arriver, nous avons tenu une rencontre générale entre les directeurs de services et tous les élus afin de présenter et discuter les orientations à prendre dans la planification budgétaire de 2018. C'était une première en près de 5 ans. En plus de cette rencontre, le comité des finances piloté par la conseillère Danielle Deraîche et le conseiller Dany Beauséjour, m'a accompagné lors de rencontres individuelles avec les directeurs afin de découper et bien comprendre les budgets de chaque service. Cet exercice, très formateur, a été une introduction parfaite au fonctionnement de l'administration municipale de Saint-Colomban. Ce comité entend suivre rigoureusement les dépenses tout au long de l'année comme nous nous étions engagés à le faire. Je tiens d'ailleurs à remercier les employés de s'être engagés dans l'exercice financier du budget.

D'entrée de jeu, le taux de taxation pour les immeubles résidentiels est maintenu au même taux que l'année précédente, c'est donc un gel pour le résidentiel. Par souci d'équité, nous n'avons augmenté que les taux des collectes pour les immeubles 100 % commerciaux : rien de bien volumineux.

Dans ce budget, il y a quelques éléments à noter, dont l'abolition de plusieurs frais de permis liés notamment à des bâtiments accessoires et/ou de la rénovation. L'idée est d'encourager les initiatives des gens qui habitent déjà Saint-Colomban; il s'agit de stimuler la mise en valeur des propriétés déjà existantes. Notez toutefois que le permis demeure obligatoire, mais il sera maintenant gratuit. Nous avions aussi ciblé l'objectif de diminuer le poids de l'administration générale dans le budget. Mission accomplie puisque nous avons réduit pour près de 100 000 $ l'enveloppe qui lui est consacrée. Une autre tranche de 100 000 $ découlait des frais liés à l'élection municipale. Cette économie permet d'investir davantage en loisirs et en culture afin d'offrir plus d'activités à la population. Dans une ville jeune et dynamique,  fournir des ressources à l'épanouissement de la population nous apparaît être une priorité. Nous nous sommes aussi donné la marge financière nécessaire pour mettre en marche notre plan de circulation. Ce plan dictera les décisions futures en matière de transport sur le territoire de la Ville de Saint-Colomban.

Bien sûr, tel que promis, il y a une diminution du salaire du maire ainsi que du compte de dépenses attribué aux tâches et fonctions du maire. Nous ramenons le salaire pratiquement au même niveau que celui de 2004. J'entends effectuer le boulot à temps plein; donc, d'aucune façon la diminution du salaire n’implique une diminution du temps consacré au travail. Autre fait notable dans le budget d'opération : l'augmentation importante, en comparaison avec l'année précédente, des quote-parts versées à la MRC pour le financement de services et d'infrastructures régionales. En 2017, les quote-parts avaient été financées par les surplus accumulés des années précédentes des différents organismes intermunicipaux tels que le Transport adapté et collectif, le Parc de la Rivière-du-Nord et l'organisme qui gère les écocentres. Je crois comprendre que l'année électorale favorisait cette décision. 2018 est donc un retour à la normale et c'est une augmentation de près de 290 000 $ qu'il faut couvrir cette année.

En conclusion, je vous invite à consulter le programme triennal d’immobilisations (PTI) pour comprendre quels projets seront réalisés au cours des trois prochaines années. Ce document est un projet et sert d'indicateur pour le Conseil, l'administration et la population. Il nous permet de placer nos engagements en infrastructures dans un calendrier. Le PTI indique aussi de quelle façon nous comptons financer la réalisation des projets.

En vous remerciant!

Xavier-Antoine Lalande, maire