Bande riveraine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Protéger la bande riveraine

Les citoyens de Saint-Colomban qui habitent en bordure de l’eau doivent protéger la bande riveraine sur leur terrain. Cette zone de transition entre le milieu aquatique et le milieu terrestre joue un rôle primordial dans la protection des lacs et cours d’eau :

 

  • Permet de réduire l’apport de sédiments et de nutriments qui accélèrent le vieillissement du cours d’eau;

  • Garde l’eau du lac propre à la baignade et à la pratique des loisirs;

  • Réduit considérablement le risque de perdre du terrain par érosion;

  • Crée une barrière réduisant les dommages provoqués par les inondations;

  • Protège des habitats pour la faune et la flore;

  • Crée un brise-vent naturel;

  • Réduit le réchauffement du lac, et par le fait même, la prolifération d’algues et de cyanobactéries (algues bleu-vert);

  • Conserve l’esthétique du lac.

 

Localisation de la bande riveraine

  • La bande riveraine débute à partir de la ligne naturelle des hautes eaux, c’est-à-dire là où s’arrête l’eau lors des crues printanières pendant deux ans consécutifs.

  • Elle mesure 10 mètres de profondeur si la pente est plus faible que 30 %, et 15 mètres de profondeur si la pente est plus forte que 30 %.

 


Réglementation

1117- Contrôle de la végétation de la rive
Pour les immeubles construits avant le Règlement de zonage numéro 601 (mai 1990), les travaux d’aménagement ou d’entretien visant le contrôle de la végétation (tonte de gazon, débroussaillage, abattage d’arbres) sont interdits dans la bande de terrain adjacente à la ligne naturelle des hautes eaux, sur une profondeur minimale de 2 mètres.

1118- Renaturalisation de la rive
Pour les immeubles construits après le Règlement de zonage numéro 601 (mai 1990), lorsque la rive ne possède plus son couvert végétal naturel, des mesures doivent être prises afin de renaturaliser une bande de terrain sur une profondeur minimale de 5 mètres adjacente à la ligne des hautes eaux et ce sur toute la largeur du terrain.

 

Comment revégétaliser ?

  • Ne pas tondre la pelouse sur la bande riveraine; les espèces végétales du milieu vont s’implanter de façon naturelle.

  • Pour accélérer le processus de naturalisation, plantez des herbacées, des arbustes ou arbres en prenant soin de choisir des espèces qui s’acclimateront bien au milieu.
    Cherchez le logo du haut de la page à gauche, il est maintenant utilisé pour identifier les végétaux recommandés pour les bandes riveraines.

  • Observez quelles espèces de végétaux se trouvent autour de votre lac ou de votre cours d’eau; cela vous donnera un indice sur les espèces indigènes adaptées à votre rive.

  • Si des plantations horticoles sont présentes dans votre bande riveraine, il est préférable de les déplacer ailleurs sur le terrain afin de les remplacer par des espèces indigènes

  • Il faut disposer les plants en quinconce (face 5 sur un dé à jouer) afin de faire une répartition efficace des végétaux.

  • Si vous faites un accès, ne pas dépasser 5 mètres. Le disposer en biais afin de réduire l’érosion et de favoriser la filtration de l’eau par la bande riveraine.

  • Les murets réchauffent le lac et favorisent la prolifération d’algues. Il faut les masquer.
    Si le pied du mur n’est pas inondé, plantez des végétaux à la base et au-dessus de celui-ci.
    Si le pied est inondée, plantez des vignes ou un arbuste aux branches larges au-dessus de celui-ci.

  • Revégétalisez une partie de votre plage afin de réduire l’apport en sédiments. Certaines espèces poussent dans le sable : spirée à large feuille, myrique baumier, aulne rugueux et saules arbustifs.

  • Lors de la revégétalisation, ne pas mettre le sol à nu, ne pas arracher le gazon et ne pas ajouter de la terre.

  • La bande riveraine ne requiert aucun entretien. Les plants ont seulement besoin d’arrosage suivant la plantation, rien de plus.


Liens utiles