Salle de presse

Pour joindre le Service des communications et des relations avec les citoyens: [email protected] ou 450 436-1453, poste 6320.

SAINT-COLOMBAN (Québec), le 13 juillet 2021. — La Ville de Saint-Colomban a procédé aujourd’hui à l’installation temporaire de glissières de sécurité en béton sur son territoire à l’intersection de la côte Saint-Nicholas et de la rue Lamontagne.

Ce geste fait suite à des constats d’infraction émis par le service de police de Saint-Jérôme rapportés à la Ville de Saint-Colomban concernant une manœuvre de virage qui ne serait pas sous l’autorité de la Ville de Saint-Jérôme.

En effet, lors des audiences sur le dossier Lamontagne, la Commission municipale du Québec (CMQ) a conclu qu’une ville ne pouvait installer une signalisation régissant la circulation sur le territoire d’une autre ville.

Suivant cette conclusion, à plusieurs reprises, la Ville de Saint-Colomban a demandé à la Ville de Saint-Jérôme de modifier sa signalisation de manière à respecter les conclusions tirées de la décision de la CMQ. La Ville de Saint-Jérôme n’a posé aucun acte à ce jour.

En ce sens, la Ville de Saint-Colomban a décidé de prendre des mesures concrètes pour réduire le débit de circulation lesquelles répondent aux revendications et plaintes des citoyens de la rue Lamontagne.

« La solution mise en place aujourd’hui est envisagée depuis le début du conflit. Nous refusions de mettre en application ce moyen espérant longtemps que cette situation pouvait se régler autrement. Malgré les nombreuses demandes faites à la Ville de Saint-Jérôme, celle-ci n’a jamais considéré de travailler en collaboration avec nous. Malgré le changement à la mairie, c’est du pareil au même. C’est triste pour notre capitale régionale. Je pourrais aussi avancer être très fier de poser le geste le plus efficace pour réduire encore plus le débit de circulation qui afflige les citoyens d’une ville voisine », déclare Xavier-Antoine Lalande, maire de Saint-Colomban.

Communiqué de presse.

Les usagers bénéficieront d’une offre améliorée pour le transport collectif par taxi, de tarifs plus avantageux et d’un nouveau service de réservation et de paiement en ligne.

Prévost, le 21 juin 2021 – Le transport adapté et collectif de la Rivière-du-Nord (TAC RDN) dévoile aujourd’hui sa nouvelle offre de services. Axé sur les besoins de sa clientèle, le nouveau TAC RDN s’est fixé comme objectif d’inciter un maximum de citoyens à se tourner vers le transport collectif grâce à des horaires et trajets bonifiés, des tarifs plus avantageux ainsi qu’une signalisation améliorée sur l’ensemble du territoire de la MRC. Un nouveau service de réservation et de paiement en ligne entrera par ailleurs en fonction à compter du 1er juillet prochain pour tous les détenteurs de la nouvelle carte
à puce TAC RDN, gratuite jusqu’au 1er septembre 2021.

« Le transport adapté et collectif de la Rivière-du-Nord propose désormais à ses usagers une offre en écomobilité qui répond à leurs attentes les plus élevées. 320 arrêts sont maintenant répartis sur le territoire afin de rendre le service accessible à la grande majorité des citoyens de la MRC. Par exemple, dans la presque totalité de la ville de Prévost, les membres pourront trouver un panneau d’arrêt du TAC RDN à moins de 150 mètres de leur domicile. Plus que jamais, la possibilité de prendre le virage de l’écomobilité est à la portée de tous! À vous d’embarquer! », déclare fièrement M. Paul Germain, président du TAC RDN et maire de Prévost.

Des horaires et trajets bonifiés
Les usagers du TAC RDN pourront continuer de bénéficier d’un service de transport par taxi et minibus tout en partageant leur course avec d’autres passagers, et ce, sur un vaste territoire comprenant les municipalités de Prévost, Saint-Colomban, Saint-Hippolyte et Sainte-Sophie. Le nombre de départs le matin a toutefois été bonifié afin de répondre adéquatement aux besoins de la clientèle. Les heures d’arrivée sont désormais synchronisées avec la plupart des départs du train de banlieue et les horaires des cours au Cégep de Saint-Jérôme et à l’Université du Québec en Outaouais. À la façon d’une ligne d’autobus, les parcours s’effectuent selon des horaires fixes qui assurent l’arrivée à destination au moment prévu.

« Les membres n’auront qu’à réserver un départ de l’arrêt situé le plus près de leur domicile, pour se rendre vers différentes destinations de Saint-Jérôme, dont la gare, l’hôpital, le Carrefour du Nord, les Galeries Laurentides et le Méga Centre. Les citoyens de chacune des municipalités pourront aussi dorénavant se déplacer à l’intérieur de leur ville en provenance de n’importe quel arrêt, et ce, vers n’importe quel autre arrêt », mentionne Xavier-Antoine Lalande, vice-président du TAC RDN et maire de Saint-Colomban.

Prendre le virage écomobile, rien de plus simple!
Grâce au nouveau service de réservation et de paiement en ligne du TAC RDN, conjugué à la nouvelle carte à puce, les réservations pourront maintenant s’effectuer en ligne (sur le nouveau site web de l’organisme) ou par téléphone, 7 jours sur 7 jours, 24 h sur 24 h, et ce, jusqu’à une heure avant la course.

  1. Les membres actuels du TAC RDN recevront leur nouvelle carte à puce par la poste dans les prochains jours.
  2. Les nouveaux membres peuvent commander leur carte au tacrdn.ca ou se présenter au bureau du TAC RDN. Une preuve de résidence sera exigée.
  3. Les membres pourront ensuite activer leur dossier au tacrdn.ca

« Notre virage écomobile comporte plusieurs avantages tangibles pour les usagers. Outre une accessibilité accrue aux services en ligne, les membres n’auront plus à se déplacer à leur arrêt une demi-heure à l’avance. Ceux-ci seront en effet en mesure de suivre leur taxi sur une carte virtuelle, directement sur le nouveau site du TAC RDN ou sur leur téléphone mobile, et de se présenter à l’arrêt seulement 10 minutes avant l’arrivée prévue du véhicule », souligne Louise Gallant, mairesse de Sainte-Sophie.

Une offre de lancement exceptionnelle
Afin de rendre son service plus accessible que jamais, le TAC RDN a mis sur pied une offre de lancement exceptionnelle prévoyant la gratuité pour les étudiants et les personnes âgées de 65 ans et plus jusqu’en juin 2022. Pour les autres usagers, les tarifs seront les suivants :

  • Passage unique : 5 $
  • 5 passages : 21,50 $ (4,30 $ chacun)
  • 20 passages : 60 $ (3 $ chacun)
  • Passe mensuelle : 120 $ (passages illimités)

« Grâce à cette nouvelle tarification abordable et attrayante, le prix des abonnements et des titres de transport a diminué en moyenne de 20 %. Cette baisse est particulièrement marquée pour les laissez-passer mensuels qui coûtent 30 $ moins chers qu’auparavant », ajoute Bruno Laroche, préfet de la
MRC de la Rivière-du-Nord et maire de Saint-Hippolyte.

Notons que la nouvelle carte à puce sera quant à elle offerte gratuitement aux membres jusqu’au 1er septembre 2021, un coût qui s’élèvera à 10 $ par la suite.

Un transport sécuritaire… et bon pour la planète!
« Nous nous engageons à continuer à veiller au bien-être, à la santé et à la sécurité de nos usagers en respectant rigoureusement les mesures sanitaires en vigueur à bord de tous nos taxis, dont le port du masque pour le conducteur et les passagers, ainsi que la distanciation physique. De plus, afin de contribuer à réduire l’empreinte écologique du service, une proportion significative de notre flotte de taxis est déjà hybride ou électrique et notre entente prévoit une augmentation de la proportion des véhicules verts au fil des ans », explique Steven Morin de Taxi Rivière-du-Nord, un précieux partenaire du TAC RDN.

Un atout majeur pour la MRC de la Rivière-du-Nord
« Nous sommes extrêmement fiers de contribuer au déploiement des nouveaux panneaux d’arrêt du TAC RDN sur tout le territoire de la MRC de la Rivière-du-Nord. En plus d’être écoresponsable, cette initiative est un atout majeur pour la région et une façon d’améliorer la mobilité de tous ses citoyens, peu importe leur condition et leurs besoins », conclut Louise Bergeron, directrice générale de Desjardins caisse de la Rivière-du-Nord, nouveau partenaire du TAC RDN.

Informations :
Martine Rouette
514 792-6042

Communiqué- Lancement TAC RDN_VF

Le conseil municipal a approuvé les états financiers déposés lors de la séance de mardi affichant un surplus de 2 086 266 $, soit 10,9 % du budget voté pour l’exercice se terminant au 31 décembre 2020 s’élevant à 19 140 600 $. Le surplus dégagé comprend, entre autres, 880 000 $ de plus que le budget prévu en droits de mutations immobilières et une aide financière de 1,1 M$ obtenue pour pallier les circonstances de la COVID-19. Le règlement 3009 concernant les redevances au développement a permis d’amasser 743 000 $ la première année de son application. Rappelons que ce règlement servira uniquement à financer les projets d’investissement inscrits dans le règlement 3009 qui concerne, à 80%, des modifications touchant le réseau routier. L’objectif d’augmenter les revenus de la Ville autrement que par la taxation résidentielle a été atteint. L’année 2020 se termine avec un rapport équilibré et la dette nette a été réduite de plus de 750 000 $.

Investissements en 2020
Parmi les nouveaux services et investissements en 2020, notons le système de conversion de l’éclairage au DEL permettant d’économiser 50 % en facture d’électricité dès cette année, l’achat d’équipements et de véhicules de déneigement afin d’effectuer le déneigement à l’interne, le logiciel de gestion animalière, d’importants travaux d’infrastructures tels que les rues Boisé-Vermont, Séguin, McAndrew, Péridot, la recherche en eau pour l’aqueduc Larochelle, le barrage du Lac L’Heureux et le début des travaux pour le nouveau garage municipal. En matière de parcs et terrains de jeux, la piste d’hébertisme du Triolet, le développement de sentiers hivernaux par l’achat d’une motoneige adaptée et l’acquisition de terrains permettant la progression du réseau cyclable ne sont que quelques exemples d’investissements faits en 2020. Avec l’aide de différentes subventions, la Ville a développé son marché public en ligne, a développé le futur parc multisports Gaffney-Kennedy et financé le poste d’agente de relations humaines. Les états financiers sont disponibles à l’hôtel de ville et sur le site web de la Ville.

« Notre situation financière est enviable. Les décisions prises en 2020 afin de s’adapter au contexte de la pandémie se sont avérées efficaces. Nous avons gagné une marge de manoeuvre financière qui servira la population dans les prochaines années tout en gelant la taxation en 2020. Je suis très fier de l’équipe d’élus et d’employés à la source de cet accomplissement », a déclaré le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

Jusqu’au 24 février, la Ville de Saint-Colomban présente l’exposition Fleurs en fête et paysages urbains de Marguerite Minart et Yvon Dubreucq à la bibliothèque municipale.

En 1990, les deux artistes belges quittent pays, maison et carrière pour s’installer dans la région de Montréal, puis dans les Laurentides en 2003. La beauté de la nature aidant, ils redécouvrent alors la peinture et s’y consacrent avec passion !

À travers ses œuvres, Minart s’est donnée comme mission de partager la beauté du paysage laurentien. Courbes, ombres et lumière se partagent l’espace sur ses toiles structurées par les textures et les couleurs flamboyantes où minimalisme et détails se côtoient.

Pâtissier de profession, Dubreucq parcourt la nature pour photographier les paysages et ensuite les recréer à travers son filtre créatif. Son amour et son respect de l’environnement se dégagent de ses œuvres de façon manifeste. Son style impressionniste s’exprime à travers l’huile qu’il privilégie pour son onctuosité, sa noblesse, sa fluidité et les superpositions de couches de peinture qu’elle permet.

L’exposition se déroule jusqu’au 24 février à la salle d’exposition de la bibliothèque municipale, soit du lundi au jeudi de 10 h à 20 h, le vendredi de 12 h à 17 h ainsi que le samedi et le dimanche de 10 h à 14 h.

Le conseil municipal de Saint-Colomban a adopté ce mardi un règlement prévoyant le paiement d’une contribution destinée à financer l’ajout, l’agrandissement ou la modification d’infrastructures ou d’équipements municipaux. Cette mesure, rendue possible par les modifications législatives apportées à la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, vise à partager les coûts générés par la croissance immobilière.

« Comme ville résidentielle avec peu de commerces, aucune industrie et une population en croissance, il importait de prendre des mesures pour faire face à la pression générée par les futures constructions. Il nous faudra par exemple élargir certaines rues, construire un garage municipal, ajouter une bibliothèque ainsi que des infrastructures récréatives. Ces investissements sont requis en prévision de l’augmentation anticipée de population et de véhicules », explique le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

« Les citoyens actuels de Saint-Colomban n’ont pas réclamé cette croissance, poursuit-il. Par souci d’équité, et parce que les modifications législatives mises en place par Québec nous ont pavé la voie, notre conseil municipal a saisi l’opportunité de partager les coûts de cette croissance. Les investissements prévus permettront de rehausser l’attrait et la valeur des projets résidentiels. Je suis convaincu qu’il s’agit d’une mesure gagnant-gagnant. »

Sauf exception, le règlement vise la construction ou l’ajout d’unités additionnelles de logement ainsi que le réaménagement d’un bâtiment en lien avec la migration d’un usage commercial, industriel ou institutionnel vers un usage résidentiel.

La contribution pour chaque unité d’habitation est fixée pour 2020 à 5 994 $ et indexée annuellement à l’indice des prix à la consommation. Cette somme est exigée lors de la délivrance du permis de construction.

L’ensemble des sommes recueillies par le biais des contributions seront réservées dans un fonds dédié exclusivement à financer les infrastructures et les équipements municipaux spécifiquement énumérés au règlement, dont la valeur totale est estimée à 43,8 M$. Cette somme a servi de base de calcul à la fixation du montant de la contribution : 19 % seront assumés par les contributions, soit 8,2 M$ répartis également entre les 1 364 unités d’habitation pouvant potentiellement être construites sur le territoire.

La traditionnelle Fête hivernale sera de retour en force le samedi 25 janvier à compter de midi à la Place du Marché avec une foule de nouveautés ! Les familles pourront cette année tenter de résoudre les énigmes proposées dans le cadre de deux jeux d’évasion gratuits, en plus de pouvoir assister à une projection du film « Chiens des neiges ». Nouveauté pour les plus grands : une partie de hockey adolescents/adultes se déroulera à la patinoire Phelan en fin d’après-midi.

Également au menu : glissade (apportez vos toboggans), tours de calèche (réservez votre départ dès votre arrivée sur le site), tour d’escalade, parcours à obstacles, mascottes, sculpture sur neige, patinage, concours de dessin, kiosques de marchands et feux d’ambiance.

« La tradition se poursuit : fidèle à son ADN, la Fête hivernale rassemblera les familles colombanoises sous le signe des plaisirs d’hiver et des saines habitudes de vie. Sortez vos tuques, mitaines, patins, luges et sourires : on vous attend en grand nombre pour jouer dehors ! », a déclaré Étienne Urbain, conseiller municipal du district 1 responsable du comité des sports et des loisirs.

 

Horaire

Midi à 16 h : animations extérieures (Place du Marché – parc Phelan)

16 h : projection intérieure du film « Chiens des neiges » (Centre récréatif)

16 h 30 : partie de hockey adolescents/adultes (Patinoire Phelan)

Le père Noël, la fée des étoiles et leurs acolytes seront de retour au centre-ville de Saint-Colomban le samedi 14 décembre prochain pour la 2e édition du Défilé de Noël qui avait attiré près de 4000 visiteurs l’année dernière. Durant le même week-end, le Marché de Noël mettra l’artisanat et les produits locaux à l’honneur : l’occasion rêvée de compléter ses achats de cadeaux !

« Le grand succès remporté par la première édition du Défilé et du Marché de Noël a confirmé notre souhait de voir ces événements revenir cette année et devenir une tradition annuelle à Saint-Colomban. Le Défilé s’inscrit parfaitement dans nos plans d’action en famille et petite-enfance, ainsi que notre volonté de renouveler l’offre événementielle à Saint-Colomban. Le Marché de Noël mis sur pied en collaboration avec le 63e groupe scout et la Chambre de commerce et d’industrie nous permet pour sa part d’animer le centre-ville et d’y attirer les citoyens et visiteurs, en plus de stimuler l’activité commerciale locale », a déclaré le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

Afin de mieux répondre à la réalité des familles, l’horaire de l’événement a été ajusté cette année. Le cortège de chars allégoriques, qui inclut de nouveaux tableaux dont La Belle et la Bête et la Maison en pain d’épices, se mettra ainsi en branle à compter de 15 h. Celui-ci empruntera le même circuit que lors de la 1re édition, mais toutefois en sens inverse. Le Défilé descendra d’abord la montée de l’Église en direction sud à partir de la côte Saint-Paul, jusqu’à la rue des Hautbois, puis remontera vers le nord via la rue Phelan.

Nouveauté cette année : après le Défilé, le père Noël recevra les lettres de souhaits des enfants à la Place du Marché. Après avoir discuté avec lui sur ses genoux, les jeunes pourront eux-mêmes déposer leur courrier dans la boîte aux lettres magique qui transmettra instantanément leur correspondance au Pôle Nord pour que les lutins puissent sans tarder entamer la confection de leurs présents.

 

Stationnement, navettes et covoiturage

Afin de limiter la congestion routière lors de l’événement, les visiteurs sont fortement invités à covoiturer et à utiliser les navettes qui effectueront le trajet toutes les 20 minutes en direction et en provenance du cœur des festivités depuis les écoles de La Volière (549, chemin de la Rivière-du-Nord) et à l’Orée-des-Bois (360, côte Saint-Nicholas), et ce, de midi à 19 h le jour du Défilé.

Le stationnement au noyau villageois sera exceptionnellement permis sur certaines rues, et ce, du côté pair uniquement, ainsi que dans certains stationnements désignés. Pour connaître les emplacements de stationnement accessibles, visitez st-colomban.qc.ca/noel. Les automobilistes qui choisiront de s’aventurer au noyau villageois avec leur véhicule doivent prévoir des délais importants dans leurs déplacements.

 

Horaire

Samedi 14 décembre

12 h à 19 h – Navettes aux 20 minutes (écoles de La Volière et à l’Orée-des-Bois)

12 h à 17 h – Chocolat chaud gratuit (bibliothèque)

12 h à 19 h – Marché de Noël (Place du Marché et Centre récréatif)

15 h à 15 h 45 – Défilé de Noël (centre-ville)

16 h 30 à 19 h – Le père Noël reçoit les lettres des enfants (Place du Marché)

 

Dimanche 15 décembre

10 h à 14 h – Marché de Noël (Centre récréatif)

Du 5 décembre au 24 janvier, la bibliothèque municipale accueillera l’exposition Passion patrimoine du Regroupement d’artistes en arts visuels de Saint-Colomban. La population est conviée au vernissage qui se déroulera le dimanche 8 décembre à compter de 13 h.

Les artistes du Regroupement ont replongé dans le temps à partir de photos de lieux et de sites historiques provenant du fonds Claude Bourguignon. À leur façon, ils ont voulu faire redécouvrir au public un Saint-Colomban méconnu du grand public.

 

Horaire

  • Lundi au jeudi : 10 h à 20 h
  • Vendredi : 12 h à 17 h
  • Samedi et dimanche : 10 h à 14

La bibliothèque sera fermée les 24, 25, 26 et 31 décembre ainsi que les 1er et 2 janvier.

Le père Noël, la fée des étoiles et leurs acolytes seront de retour au centre-ville de Saint-Colomban le samedi 14 décembre prochain pour la 2e édition du Défilé de Noël qui avait attiré près de 4000 visiteurs l’année dernière. Durant le même week-end, le Marché de Noël mettra l’artisanat et les produits locaux à l’honneur : l’occasion rêvée de compléter ses achats de cadeaux!

«Le grand succès remporté par la première édition du Défilé et du Marché de Noël a confirmé notre souhait de voir ces événements revenir cette année et devenir une tradition annuelle à Saint-Colomban. Le Défilé s’inscrit parfaitement dans nos plans d’action en famille et petite-enfance, ainsi que notre volonté de renouveler l’offre événementielle à Saint-Colomban. Le Marché de Noël mis sur pied en collaboration avec le 63e groupe scout et la Chambre de commerce et d’industrie nous permet pour sa part d’animer le centre-ville et d’y attirer les citoyens et visiteurs, en plus de stimuler l’activité commerciale locale», a déclaré le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

Afin de mieux répondre à la réalité des familles, l’horaire de l’événement a été ajusté cette année. Le cortège de chars allégoriques, qui inclut de nouveaux tableaux dont La Belle et la Bête et la Maison en pain d’épices, se mettra ainsi en branle à compter de 15 h. Celui-ci empruntera le même circuit que lors de la 1re édition, mais toutefois en sens inverse. Le Défilé descendra d’abord la montée de l’Église en direction sud à partir de la côte Saint-Paul, jusqu’à la rue des Hautbois, puis remontera vers le nord via la rue Phelan.

Nouveauté cette année : après le Défilé, le père Noël recevra les lettres de souhaits des enfants à la Place du Marché. Après avoir discuté avec lui sur ses genoux, les jeunes pourront eux-mêmes déposer leur courrier dans la boîte aux lettres magique qui transmettra instantanément leur correspondance au Pôle Nord pour que les lutins puissent sans tarder entamer la confection de leurs présents.

Stationnement, navettes et covoiturage

Afin de limiter la congestion routière lors de l’événement, les visiteurs sont fortement invités à covoiturer et à utiliser les navettes qui effectueront le trajet toutes les 20 minutes en direction et en provenance du cœur des festivités depuis les écoles de La Volière (549, chemin de la Rivière-du-Nord) et à l’Orée-des-Bois (360, côte Saint-Nicholas), et ce, de midi à 19 h le jour du Défilé.

Le stationnement au noyau villageois sera exceptionnellement permis sur certaines rues, et ce, du côté pair uniquement, ainsi que dans certains stationnements désignés. Pour connaître les emplacements de stationnement accessibles, cliquez ici. Les automobilistes qui choisiront de s’aventurer au noyau villageois avec leur véhicule doivent prévoir des délais importants dans leurs déplacements.

Horaire

Samedi 14 décembre

  • 12 h à 19 h – Navettes aux 20 minutes (écoles de La Volière et à l’Orée-des-Bois)
  • 12 h à 17 h – Chocolat chaud gratuit (bibliothèque)
  • 12 h à 19 h – Marché de Noël (Place du Marché et Centre récréatif)
  • 15 h à 15 h 45 – Défilé de Noël (centre-ville)
  • 16 h 30 à 19 h – Le père Noël reçoit les lettres des enfants (Place du Marché)

Dimanche 15 décembre

  • 10 h à 14 h – Marché de Noël (Centre récréatif)

La Ville de Saint-Colomban a participé ce lundi aux audiences de la Commission municipale du Québec (CMQ) qui entendait le litige avec la Ville de Saint-Jérôme concernant le dossier de la rue Lamontagne. Saint-Colomban demandait à la CMQ de décréter une entente de gestion unifiée incluant la signalisation pour l’ensemble de l’intersection Saint-Nicholas/Lamontagne et de la côte Saint-Nicholas aux abords de cette intersection, et d’en confier la gestion à la Ville de Saint-Colomban.

Saint-Colomban a notamment plaidé les nombreux préjudices subis par la Ville et sa population en lien avec la nouvelle configuration de l’intersection. Elle a par ailleurs rappelé la conception même de la rue Lamontagne, soit une artère, conformément au Plan directeur de circulation de Saint-Jérôme. Les procureurs de Saint-Colomban ont en outre démontré l’importance stratégique pour Saint-Colomban de gérer cette intersection qui constitue une porte d’entrée et de sortie majeure de son territoire, alors qu’il s’agit plutôt d’une voie accessoire pour Saint-Jérôme.

Ils ont également établi la pleine légitimité de la CMQ pour décréter une entente de gestion conformément à la Loi sur les compétences municipales et que cette gestion devait inclure la signalisation comme stipulé au Code de sécurité routière qui prévoit que la responsabilité de la signalisation incombe au responsable de l’entretien d’une voie publique, ce qui était la prérogative seule de Saint-Colomban jusqu’à la résiliation de l’entente le 26 octobre dernier.

Malgré les mises en demeure transmises par Saint-Jérôme visant à empêcher Saint-Colomban d’installer en toute légalité sa propre signalisation sur son territoire et malgré la démonstration faite que le statu quo actuel peut mener à l’installation de panneaux de signalisation contradictoires, Saint-Jérôme a pour sa part plaidé devant la CMQ qu’une entente de gestion unifiée n’est pas requise.

Pour Saint-Colomban, la nécessité d’une entente de gestion unifiée de l’intersection Lamontagne/Saint-Nicholas et ses abords ne fait aucun doute. La Ville est satisfaite des plaidoiries, témoignages et faits présentés au tribunal qui lui permettent d’attendre avec confiance le jugement qui doit être rendu par la CMQ au cours des prochaines semaines.

Les jeunes et moins jeunes pourront giguer une fois de plus le 23 novembre prochain au Centre récréatif de Saint-Colomban à l’occasion de la 2e édition de la Veillée trad. Danse et conte seront à l’honneur de cette veillée d’antan à l’image de la légendaire émission télévisée La Soirée canadienne. Fait rare pour un événement du genre : l’entrée sera gratuite pour tous!

Au menu : danses traditionnelles avec un calleur, prestations de danses folkloriques, mini-cours de danse, contes et traditions du folklore québécois avec une tisseuse de ceintures fléchées.

Pour plus de plaisir, déguisez-vous : sortez votre chemise à carreaux et votre chapeau de castor!

Horaire
19 h : La légende de Rose Latulippe contée par Marie-Josée Croteau. Cette légende québécoise et acadienne qui se déroule au XVIIIe siècle raconte l’histoire d’une jeune fille frivole qui aimait beaucoup danser.

19 h 30 à 23 h : Musique et danse avec le calleur de sets carrés Michel Payer, le groupe de musique L’Homme à deux femmes et le groupe Les Danseux qui offriront des démonstrations et un cours « 101 » de danses traditionnelles.

La Ville de Saint-Colomban annonce qu’elle reporte au vendredi 1er novembre l’ensemble de ses activités de distribution de friandises à l’occasion de la fête d’Halloween. La population est également invitée à déplacer au lendemain les activités initialement prévues le 31 octobre pour Halloween, qu’il s’agisse d’une tournée porte-à-porte des résidences ou de distribution de bonbons au domicile.

 

Cette décision a été prise en raison des prévisions météo hautement défavorables pour la journée de jeudi (pluie très abondante et vents violents), et ce, afin d’offrir aux jeunes Colombanois un contexte plus agréable et sécuritaire pour passer l’Halloween.

 

Horaire
Bibliothèque : midi à 17h (également le jeudi 31 de 10h à 20h)
Centre récréatif : 8h à midi
Maison des jeunes : 17h à 21h
Caserne 2 : 16h30 à 20h

La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) a officialisé ce mardi par voie de résolution qu’elle entamait les démarches pour la construction d’une nouvelle école secondaire à Mirabel, dans le secteur de Saint-Canut. Ayant déposé un mémoire conjoint à cet effet en juin dernier, les villes de Mirabel et Saint-Colomban se réjouissent de cette excellente nouvelle pour les familles mirabelloises et colombanoises.

Ce nouvel établissement d’une capacité de 1200 élèves se trouve maintenant intégré aux demandes d’ajout d’espaces de la CSRDN auprès du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) au même titre que la demande d’une nouvelle école secondaire sur le territoire de Prévost. Ces demandes devront par la suite être entérinées par le MEES en vue d’être inscrites au Plan québécois des infrastructures 2020-2030.

« Je salue le travail d’analyse effectué par la Commission scolaire qui a parfaitement compris le besoin pressant pour une nouvelle école secondaire dans le secteur de Saint-Canut. Croissance de population soutenue, deux des villes les plus jeunes du Québec avec un âge moyen de près 36 ans, six écoles primaires, mais aucune école secondaire : il allait de soi que ce secteur nécessitait une première école secondaire pour rectifier un déséquilibre évident », a déclaré le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

« Avec cette recommandation, une autre étape importante est franchie dans le processus d’implantation d’une école secondaire qui saura répondre tant aux besoins des villes de Saint-Colomban que de Mirabel dont les populations grandissantes et le développement résidentiel qu’on y observe justifient grandement la construction d’une institution d’enseignement de niveau secondaire dans le secteur de Saint-Canut », a ajouté le maire de Mirabel Jean Bouchard.

La Ville de Saint-Colomban a reçu la confirmation qu’une audience devant la Commission municipale du Québec (CMQ) se tiendra les 18 et 19 novembre prochain pour trancher le litige avec la Ville de Saint-Jérôme concernant la signalisation sur un segment de la côte Saint-Nicholas. Ayant obtenu une date d’audience imminente conformément à ses demandes, la Ville sursoit au projet de retirer un arrêt en direction est sur la côte Saint-Nicholas, à l’angle de la rue Lamontagne.

« Le retrait de cet arrêt constituait une mesure temporaire visant à améliorer la fluidité à l’intersection dans l’attente d’une décision de la CMQ qui permette de solutionner cet enjeu à long terme. Comme nous en sommes à un mois près d’une audition et qu’une issue durable est préférable, j’ai demandé à ce que le projet soit mis sur la glace afin de laisser à la Commission le temps de se prononcer sur le fond de ce dossier », a déclaré le maire Xavier-Antoine Lalande.

« Si l’annonce du retrait de l’arrêt a pu accélérer de quelconque façon le processus devant la CMQ, notre objectif est atteint, a ajouté le maire de Saint-Colomban. Je demeure néanmoins perplexe devant les déclarations du maire de Saint-Jérôme qui souhaite soudainement que l’audience devant la CMQ permette un ‘’règlement rapide’’ de la situation. Faut-il rappeler que c’est lui-même qui a refusé la médiation devant la CMQ pendant plusieurs mois, retardant ainsi le processus? La fluidité peut être améliorée. Je suis toujours ouvert à discuter et agir afin que des gestes puissent être posés pour diminuer le temps de parcours pour accéder à l’autoroute 15. »

La Ville de Saint-Colomban est par ailleurs satisfaite que Saint-Jérôme reconnaisse en définitive que l’entente intermunicipale visant la gestion de la côte Saint-Nicholas doit également englober la signalisation en plus de l’entretien, et ce, conformément à l’interprétation défendue par la Ville de Saint-Colomban depuis le début du litige.

Le 23 septembre dernier, la Ville de Saint-Colomban a accueilli au sein de son équipe l’avocat Guillaume Laurin-Taillefer au poste de greffier. Celui-ci succède ainsi à Me Stéphanie Parent, promue au poste de directrice générale.

Diplômé en droit de l’Université de Sherbrooke, Guillaume Laurin-Taillefer œuvrait depuis 2015 à la Ville de Prévost, d’abord à titre de greffier adjoint, puis comme greffier et directeur des Affaires juridiques et citoyennes. Fait intéressant à noter : Me Laurin-Taillefer a effectué en 2014 et 2015 un stage au Service du greffe de la Ville de Saint-Colomban, c’est donc un retour aux sources pour lui.

« Je suis heureux de constater que la Ville de Saint-Colomban est en mesure d’attirer les meilleurs candidats du monde municipal grâce aux conditions de travail concurrentielles offertes et à la qualité du climat de travail qu’on y retrouve. Me Laurin-Taillefer est une acquisition de choix qui vient compléter de belle façon notre équipe de direction. J’ai confiance qu’il saura s’acquitter avec succès du mandat que nous lui avons confié d’augmenter la flexibilité dont l’appareil municipal a besoin pour gagner en efficacité tout en maintenant la même rigueur dans le respect des lois et règlements entourant le processus d’approvisionnement », a déclaré le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

Le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande animera le 17 octobre prochain un débat entre six des candidats aux élections fédérales dans la circonscription de Mirabel.

Le débat, diffusé en HD sur la page Facebook de la Ville de Saint-Colomban à compter de 19 h, mettra aux prises les candidats suivants :

  • François Desrochers – Parti conservateur du Canada
  • Simon Marcil – Bloc Québécois
  • Christian Montpetit – Parti populaire du Canada
  • Anne-Marie Saint-Germain – Nouveau Parti démocratique
  • Julie Tremblay – Parti Vert du Canada
  • Karl Trudel – Parti libéral du Canada

« Devant l’absence de débat organisé dans la circonscription de Mirabel, nous avons décidé de prendre les devants afin de permettre à nos citoyens de découvrir les différentes plateformes, mais surtout les personnes qui souhaitent les représenter à Ottawa. Les débats constituent par ailleurs une opportunité de faire connaître davantage notre ville, nos besoins ainsi que nos enjeux, et d’attirer les projecteurs sur Saint-Colomban. Je remercie grandement les candidats d’avoir répondu positivement à notre appel et accepté de se prêter à cet important exercice démocratique », a déclaré le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

Ce débat constitue le deuxième du genre organisé par la Ville de Saint-Colomban. Un débat avait été organisé en 2018 dans le cadre de la dernière campagne électorale provinciale. Celui-ci avait rejoint près de 11 000 électeurs et généré plus de 4000 interactions sur la page Facebook de la Ville.

La première édition du Championnat de boîtes à savon qui s’est déroulée le 21 septembre dernier sur la côte du chemin de la Reine s’est avérée un succès avec près de 80 coureurs et une trentaine de véhicules artisanaux.

« La créativité et l’enthousiasme des participants se sont traduits par des concepts de véhicules tous plus incroyables les uns que les autres. Une licorne, un chien en fourrure, un bain sur roues, des véhicules d’époque, un requin, une voiture en gazon avec une vache comme pilote sont quelques exemples des bolides construits à partir de matériaux recyclés. Nous avons tous eu une belle journée dans le quartier Bois-Dormant qui, disons- le, nous a accueilli avec joie et enthousiasme », a indiqué le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande qui s’est réjoui de l’effet rassembleur de ce nouvel événement familial qui sera de retour en 2020.

Gagnants

Le prix du public pour le plus beau bolide, déterminé à la suite d’un vote en ligne, a été remis à la famille Lauzon-Legault pour son magnifique véhicule d’inspiration « hot rod » piloté par Olivier Lauzon.

Quant aux boîtes à savon les plus rapides, les vainqueurs au cumulatif des deux descentes sont les suivants :

  • 2 à 5 ans : Laurent Dozois (1er), Tristan Bisaillon (2e), Myro Urbain Simms et Emma Laflamme (3e ex aequo);
  • 6 à 8 ans : Ludovick Desmeules (1er), Marguerite Dansereau (2e) et Alexis Dulude (3e);
  • 9 à 11 ans : Yoan Forget (1er), Marianne Jodoin (2e) et Amy Pelchat (3e);
  • 12 à 14 ans : Philippe Guay (1er), Ludovic Gauthier (2e), William Lord (3e).

Fait à noter, les agents du Service de police de Mirabel ont enregistré au radar photo des pointes de vitesse allant jusqu’à 41 km/h !

Les organisateurs tiennent à féliciter tous les participants et à remercier la Ville de Saint-André-d’Argenteuil ainsi que le cégep de Saint-Jérôme qui ont généreusement prêté leur flotte de boîtes à savon, de même que le Club Optimiste de Saint-Colomban, le 63e groupe scout de Saint-Colomban, les bénévoles et les employés municipaux qui ont contribué au succès de l’événement.

Des amateurs de rock underground de partout à travers le Québec ont convergé vers Saint-Colomban le 24 août dernier à l’occasion de la 1re édition du FestiRock qui s’est avérée un succès avec une foule de plus de 2500 personnes.

« Devant la réponse positive du public lors de la 1re édition du FestiRock, le conseil a pris la décision de reprogrammer cet événement à l’été 2020. Nous sommes entre autres très satisfaits de l’heureux mélange des genres qui s’est opéré entre musique punk rock et activités pour la famille. Quoiqu’étrange à première vue, c’est ce genre d’amalgame incongru qu’une ville famille comme Saint-Colomban se doit d’oser », a déclaré le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

Huit groupes se sont succédé durant tout l’après-midi ainsi qu’en soirée sur la scène du parc Phelan. La formation Maggots – clou de la programmation – a clôturé l’événement vers 23 h avec un hommage à Slipknot, groupe culte de la scène heavy métal.

La Ville de Saint-Colomban tient à remercier les organisateurs et les employés qui ont contribué au succès du FestiRock ainsi que tous les commanditaires qui ont rendu cet événement possible : Taz Skatepark de Montréal, Thousand Islands Records, Groupe Nord Scène, Punk Rock Radio, Hebdo Punk, Barricade Punk, Microbrasserie Noire&Blanche et La Zone Musicale Saint-Jérôme.

La Ville de Saint-Colomban accueille très favorablement le jugement de la Cour d’appel infirmant le jugement de la Cour supérieure qui l’obligeait à faire l’acquisition des terrains qui composent le Golf Bonniebrook, ayant depuis cessé ses activités. La Ville salue la reconnaissance par le tribunal de sa pleine autorité à gérer le développement de son territoire, notamment en modifiant son règlement de zonage, pour le bien public, ainsi que le rejet des allégations d’expropriation déguisée soumises par Boutique de golf Gilles Gareau inc.

Les terrains concernés par le litige retournent donc au propriétaire et le zonage récréotouristique C-4 est confirmé. La Cour d’appel reconnaît ainsi la possibilité d’une trentaine d’usages dans le zonage concerné. Boutique de golf Gilles Gareau inc. dispose d’un délai de 60 jours pour solliciter la Cour suprême dans le dossier.

À titre de rappel, cette décision, quant au changement de zonage, avait été prise en septembre 2013, lors du mandat de Jacques Labrosse, après une importante mobilisation populaire. La décision consistait à changer le zonage de résidentiel à récréotouristique exclusivement. Cette décision avait été contestée par Boutique de golf Gilles Gareau inc. en début 2014 et la Ville avait eu l’obligation d’y opposer une défense. Ce dossier a traversé trois différents conseils municipaux entre 2013 et aujourd’hui.

« Le jugement favorable de la Cour d’appel soulage la Ville de Saint-Colomban en lui reconnaissant le pouvoir de statuer sur le zonage et les usages sur son territoire. C’est aussi une potentielle jurisprudence importante puisque le jugement détermine quand débute la notion de droit acquis pour un promoteur qui désire réaliser un projet de développement résidentiel. C’est actuellement un enjeu important dans le milieu municipal. Pour tous ceux et celles qui liront le jugement, nous sommes fiers d’avoir mis les efforts afin de clarifier l’interprétation de la grille des usages permis – c’est un « point » qui aura coûté très cher et, pour avoir été au fait du dossier depuis le début, je n’oublierai pas qui a joué maladroitement avec le destin de la Ville de Saint-Colomban. Je remercie nos procureurs dans ce dossier, ils ont su travailler avec professionnalisme tout en étant soumis à une pression importante. Certaines étapes demeurent et nous évaluerons les options afin que les intérêts de la Ville soient les mieux reconnus. Finalement, je me réjouis du même souffle pour les riverains du golf, ils ont été aux premières loges et méritent un peu de paix quant au sort réservé aux terrains avoisinant les leurs », a déclaré le maire Xavier-Antoine Lalande.

La Ville évaluera au cours des prochaines semaines les avenues qui s’offrent à elle et conviera les citoyens de Saint-Colomban à une seconde rencontre d’information concernant les incidences du jugement sur le territoire occupé par le golf. La date et les modalités de cette rencontre seront annoncées sur les différentes plateformes de la Ville.

À compter du 1er novembre prochain, les sacs d’emplettes à usage unique seront interdits dans les commerces du territoire de Saint-Colomban. Cette mesure vise à réduire à la source les déchets plastiques et à contrer la pollution causée par ces sacs qui se retrouvent fréquemment dans l’environnement et notamment dans la rivière du Nord.

En effet, selon Environnement Canada, plusieurs animaux marins, tels que les poissons, les dauphins, les baleines, les tortues et les oiseaux, sont affectés par les débris de plastique, dont les sacs de plastique, qu’ils confondent avec de la nourriture.

L’interdiction vise les sacs d’emplettes en plastique, les sacs oxobiodégradables ou photodégradables, ainsi que les sacs compostables, exception faite toutefois des sacs de papier.

Des sacs pourront continuer d’être distribués par les commerçants pour les produits alimentaires en vrac (ex. fruits, viande, noix), les produits déjà emballés par un procédé industriel, les sacs de nettoyage à sec et les sacs contenant du matériel publicitaire (ex. Publisac).

Les commerçants du territoire sont invités à écouler leurs stocks de sacs d’emplettes à usage unique d’ici la mise en application du règlement le 1er novembre 2019.

Le conseil municipal a entériné mardi la nomination à titre de directrice générale de Me Stéphanie Parent, actuelle greffière de la Ville de Saint-Colomban. Celle-ci prendra la relève de M. Claude Panneton qui partira à la retraite le 31 décembre 2019 après près de 19 ans à la barre de la Ville.

« Résidente de Saint-Colomban, mère de trois enfants et âgée de 39 ans, MStéphanie Parent est à l’image de la population colombanoise. Je suis particulièrement fier d’avoir réussi à trouver une candidature hors pair au sein même de notre organisation : la mobilité professionnelle verticale est importante pour le conseil et cette nomination constitue un message fort en ce sens pour nos équipes. Entrée en poste à la Ville en 2007, Me Parent a su faire preuve de rigueur, de vision et de leadership. J’ai pleine confiance qu’elle saura être à la hauteur de ses nouvelles fonctions de première directrice générale de la Ville de Saint-Colomban. Je lui souhaite la meilleure des chances dans ce défi », a déclaré le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

Me Parent continuera d’occuper ses fonctions de greffière d’ici à ce qu’un nouveau greffier soit nommé. Par la suite, un processus de transition s’enclenchera au cours duquel M. Claude Panneton passera graduellement la main jusqu’à sa retraite effective.

« Nous avons beaucoup de chance de pouvoir effectuer une transition de direction générale en douceur comme celle que nous nous apprêtons à traverser. La direction générale est un poste clé au sein des villes; une vacance ou une coupure franche dans un poste aussi névralgique ne se fait pas sans heurts. Non seulement nous pourrons ainsi travailler dans la continuité, mais autant le futur greffier ou la future greffière que la nouvelle directrice générale pourront bénéficier de toute l’expérience et de l’expertise de leurs prédécesseurs pendant cette période de transition », a ajouté le maire.

« Je tiens à remercier chaleureusement M. Claude Panneton pour les 19 années de service qu’il aura offertes à la population de Saint-Colomban. De 7500 âmes en 2001 lors son entrée en poste, Saint-Colomban est devenue aujourd’hui une ville à part entière avec ses 17 000 résidents. Les défis de cette transition ont sans conteste été nombreux pour l’organisation municipale dont il a été le chef d’orchestre. À son départ, il laissera derrière lui une ville enviée, prospère et bien gérée, et pourra prendre une retraite bien méritée avec le sentiment du devoir accompli », a conclu le maire Lalande.

La Ville de Saint-Colomban est heureuse de vous convier à la visite de l’exposition Expo 65 ½ présentée à la bibliothèque municipale durant la saison estivale, soit du 11 juillet au 25 août.

Cette exposition mettra en valeur les oeuvres de Zoé Blanchette, Fleur Goulet, Clara Hudon, Azuli Gaya Lefebvre et Mackenzie Sanche, cinq artistes colombanoises de la relève âgées entre 8 et 18 ans qui se passionnent pour les arts. L’exposition a pour objectif d’encourager les jeunes artistes de la région et les aider à se faire connaître du public.

Leurs oeuvres – d’une grande sensibilité – seront exposées à la salle d’exposition de la bibliothèque du lundi au jeudi de 10 h à 20 h, le vendredi de 12 h à 17 h ainsi que le samedi et le dimanche de 10 h à 14 h. Le vernissage de cette exposition, ouvert à tous, se tiendra le jeudi 18 juillet dès 19 h en compagnie des artistes.

Artistes recherchés!

La Ville de Saint-Colomban organise des expositions d’arts visuels afin de faire connaître au public les talents des Laurentides. Vous vous passionnez pour le dessin, la peinture, la photographie ou pour tout autre médium en arts visuels? Vous aimeriez participer à une exposition? Faites-nous parvenir quelques photos de vos oeuvres, une photo de vous, un court texte contenant votre biographie ainsi que votre parcours artistique à [email protected]!

Québec Redneck Bluegrass Project (QRBP) a attiré une foule diversifiée de plus de 4000 personnes lors des festivités de la Fête nationale qui se sont déroulées hier à Saint-Colomban. Avec QRBP, la Saint-Jean 2019 marque un renouveau dans l’offre culturelle de la Ville maintenant plus éclatée, innovatrice et davantage au diapason de la population : Saint-Colomban étant une des villes les plus jeunes du Québec.

« Faire venir Québec Redneck Bluegrass Project, c’était un pari pour Saint-Colomban. Ça signifiait sortir de notre zone de confort pour une Fête nationale qui brasse davantage et qui attire un public plus jeune. Nous avons osé prendre ce pari et le résultat a dépassé nos attentes les plus folles! Nous sommes en train de définir la nouvelle couleur de la culture à Saint-Colomban et on ne pouvait rêver d’une meilleure transition. Quelle belle soirée nous avons eue ! », s’est réjoui le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

Succès des festivités pour enfants

La zone 0-5 ans, une nouvelle initiative qui s’inscrit dans la volonté de la Ville de penser « familles » a été abondamment fréquentée tout au long de la journée, tout comme les nombreux jeux gonflables présents sur le site et les jeux d’eau qui ont permis aux petits (et aux grands aussi!) de se rafraîchir alors qu’une température parfaite régnait dans le ciel colombanois pour la Saint-Jean.

Le spectacle pour enfants Le Violon dingue en a fait danser plus d’un : plaisir et histoire culturelle rassemblés dans une même prestation. Chapeau bas à Pierre Lessard, l’homme derrière le violon, qui a fait voyager les jeunes à travers les âges, les cultures et les pays du monde!

L’animation de Dany Berger (CIME FM) et la première partie du groupe Bill Brochet – dont le chanteur Dominic Béland est un Colombanois – auront contribué à la magie de l’événement. La soirée s’est clôturée sur une superbe note grâce aux traditionnels feux d’artifice, orchestrés par l’entreprise colombanoise Lion bleu, qui en ont mis plein les yeux et les oreilles au public.

Le conseil municipal de Saint-Colomban a entériné le 11 juin dernier l’embauche de M. Jean Lacroix à titre de directeur du service de sécurité incendie (SSI) municipal. Celui-ci entrera en poste à compter du 22 juillet 2019. Entre-temps, la direction par intérim du service continue d’être assurée par M. Sylvain Labonté, capitaine à la gestion des risques.

Diplômé de Polytechnique en gestion des opérations d’urgence en sécurité incendie et du Collège Montmorency en gestion en sécurité incendie, M. Lacroix est actuellement directeur du SSI de la Ville de La Prairie. Celui-ci a auparavant œuvré à titre de directeur et secrétaire-trésorier à la Régie incendie Nord-Ouest Laurentides (MRC des Laurentides), ainsi qu’à titre de directeur des SSI de Saint-Adèle et de Saint-Colomban, et de directeur adjoint du SSI de Saint-Zotique.

La Ville de Saint-Colomban est fière d’accueillir M. Jean Lacroix parmi son équipe de direction.